Clear
Retour aux articles

10 juillet 2019 By Romain Jobard

Quels sont les pièges à éviter en dataviz ?

Reunion sticker

La data visualization (ou dataviz) est la discipline qui a pour objectif de représenter des données statistiques sous forme visuelle, pour mieux les comprendre, les interpréter et les communiquer. En synthèse : c’est un outil d’aide à la décision.

De nombreuses plateformes de dataviz sont aujourd’hui disponibles sur le marché avec en figure de proue Google Data Studio. La gratuité et la simplicité en font une porte d’entrée idéale pour les marketeurs.

Dans un contexte où les données à traiter se font de plus en plus nombreuses, l’intérêt croissant pour la dataviz et sa démocratisation au sein des organisations prennent ainsi tout leur sens. Néanmoins, pour tirer profit de la représentation visuelle de vos données, quelques pièges sont à éviter.

1)Ne pas repartir d’un besoin

Avant d’envisager la création d’un dashboard, il est indispensable de bien connaître le profil de l’utilisateur. Vous serez en mesure de proposer des données percutantes, et à même de répondre à un questionnement. Pour ce faire, il est primordial d’interroger les usagers afin d’anticiper les questions métiers auxquelles le dashboard devra répondre, et de définir un fil logique. Avec cette méthode, vous réduirez ainsi les risques de simplement faire piocher l’utilisateur dans une liste de KPIs, sans véritablement repartir du sens de ces derniers.

Rapport data studio

2) Les dashboards à rallonge

Less is more, l’adage bien connu, s’applique à de nombreux domaines, et la dataviz n’y échappe pas. Vous avez un grand nombre de données sous la main, et la tentation est grande de démultiplier les graphiques, tableaux ou autres éléments dans votre tableau de bord. Pourtant il est important de s’en tenir aux informations strictement nécessaires, et de ne pas simplement « faire du remplissage ». Chaque composante du dashboard doit en effet répondre à un besoin bien spécifique.
L’objectif premier de la dataviz est le gain de temps pour l’utilisateur final.

3)Ne pas exploiter l’ensemble des sources de données

Les outils de dataviz permettent de se connecter à des sources de données variées (comme par exemple Google Analytics, YouTube, réseaux sociaux, CRM, bases de données, plateforme e-commerce, comparateurs, …). Un tableau de bord permet de réunir en un seul lieu des informations diverses, synthétisant toutes les données stratégiques d’une activité.
Bien que nous ayons souligné l’importance de rester concis et en phase avec les objectifs des utilisateurs finaux, il ne faut pas hésiter à tirer parti de la grande flexibilité des outils pour créer des rapports aux sources de données multiples si nécessaire.

Dataviz

4)Ne pas analyser

Si un dashboard permet une représentation visuelle claire de la donnée, celle-ci ne doit pas se substituer à l’analyse, mais la faciliter. En d’autres termes, un tableau de bord n’est pas une fin en soi, mais un outil qui devra aider ses utilisateurs à prendre des décisions. Il faut donc s’assurer que les usagers soient en mesure de s’approprier toutes les données, et d’en tirer des conclusions.

En résumé, outre la production de tableaux de bord, la dataviz demande un travail préparatoire capital. Ce dernier permet en effet de poser une réflexion stratégique sur la vision et les objectifs d’une organisation, et par voie de conséquence sur les indicateurs et les analyses que la dataviz devra simplifier.

Vous avez besoin d’aide pour mener à bien votre projet de dataviz ?
Faites appel à nos experts data !

Auteur de l’article : Romain Jobard

Scroll