Clear
Retour aux articles

31 décembre 2019 By Alain DE SOUSA

Comment sortir d’une pénalité Google ?

Votre site a été touché par une pénalité Google ? Vous êtes à la recherche d’une solution pour y remédier ? ADCOM vous propose un guide explicatif détaillant les possibles causes de pénalité ainsi que les actions à réaliser pour en sortir.

Découvrez également notre retour d’expérience sur le sujet avec un cas client présent en fin d’article.

Les types de pénalités Google

Tout d’abord, il convient de distinguer deux types de pénalités Google : les pénalités algorithmiques et les pénalités manuelles.

a) Comme leur nom l’indique, les pénalités algorithmiques surviennent souvent suite à des mises à jour d’algorithme par Google. Bien souvent, plus l’ampleur de la mise à jour est élevée, plus l’impact est susceptible d’être fort sur la visibilité Google / trafic naturel. (exemples avec les filtres Panda, Penguin, Phantom ou dernièrement BERT)

Il est également possible que la pénalité fasse suite à un réexamen du site par Google, à l’identification d’éléments contraires aux consignes Google (contenu dupliqué, éléments techniques non conformes aux règles du moteur…).

b) Une pénalité manuelle est due à une « action manuelle » de la part d’un membre de l’équipe Google.

Celle-ci peut être la conséquence d’une pratique allant à l’encontre des consignes Google. Bien souvent, une pénalité manuelle fait suite à une pratique avancée jugée dangereuse / frauduleuse. Voici une sélection des actions manuelles présentées par Google :

– Liens artificiels sur / vers votre site
– Techniques de dissimulation (cloaking) ou redirections trompeuses
– Spam agressif
– Texte caché ou accumulation de mots-clés
– Redirections trompeuses sur mobile…

Comment identifier une pénalité Google ?

Un recul brutal de visibilité Google et de trafic lié au référencement naturel est bien souvent le signe d’une pénalité algorithmique ou manuelle.
Tout d’abord, pensez à vérifier si une action manuelle a été appliquée à votre site : si c’est le cas, vous verrez apparaître une notification dans votre interface Google Search Console.

Si tel n’est pas le cas, il est possible que cela soit lié à une mise à jour algorithmique. Vérifiez si un changement d’algorithme majeur a été déployé et identifiez (si possible) le thème de cette mise à jour : contenus, technique, mobile…

A noter : un recul brutal ou progressif de votre trafic lié au référencement naturel / visibilité Google n’est pas nécessairement synonyme de pénalité. Ceci peut être lié à la mise en place d’éléments techniques empêchant le crawl et/ou l’indexation de votre site par Google. Pensez donc à effectuer un crawl complet de votre site afin d’identifier la présence d’éventuelles balises no index / no follow / Xrobot tag. Vérifiez également votre fichier robots.txt où certaines instructions peuvent empêcher Google d’explorer correctement votre site.

Pénalités Google : quelles en sont les causes ?

Les causes liées aux pénalités Google sont multiples. En voici une liste non exhaustive en fonction des 3 piliers du référencement naturel : le contenu, la technique et le netlinking.

a) Contenus

Duplication de contenus (onsite et offsite) : chaque contenu de votre site doit être unique. Le copier-coller est à bannir. La reprise d’articles à l’identique en provenance d’autres sites (et sans instruction technique spécifique) est pénalisante.

– Sur-optimisation (ou bourrage de mots-clés) : l’utilisation de mots-clés à outrance au sein de chaque contenu (appelé aussi « keyword stuffing« ) est une pratique déconseillée car elle est vue d’un mauvais œil par Google.

Contenus de faible qualité : vos contenus doivent être rédigés pour l’internaute et non pour Google ! La présence d’un nombre conséquent de pages trop faibles en contenus, voire remplies de contenus de mauvaise qualité, est à éviter.

EAT (Expertise, Authority, Trustworthiness | Expertise, Autorité, Crédibilité) : en place depuis l’été 2018, cette notion stipule qu’un site qui diffuse des informations se doit d’être expert dans son domaine, être digne de confiance et que l’expertise de l’auteur soit reconnue.

L’EAT est particulièrement importante pour les sites qui touchent à des domaines spécifiques : médical, juridique, financier… en clair, ce que l’on appelle « YMYL » (Your Money Your Life).

b) Technique

Site non optimisé pour le mobile : avec l’introduction de son index Mobile First en 2016, Google se veut de plus en plus exigeant sur tous les sujets liés au mobile (et notamment sur le volet technique). Google analysant d’abord votre site mobile, celui-ci doit donc être techniquement compatible avec ce device.

Temps de chargement mobile trop important : en lien avec le sujet précédent, un site lent sur mobile est susceptible d’être déclassé dans les résultats de recherche de Google.

Eléments techniques frauduleux : des techniques black-hat tels que le cloaking ou les redirections trompeuses peuvent entraîner une pénalité Google. Pour bénéficier de tous les avantages d’un bon référencement naturel, mieux vaut montrer patte blanche.

c) Netlinking

Achat de liens : vos liens entrants doivent être considérés comme naturels par Google. Un volume conséquent de backlinks achetés est susceptible d’être détecté par Google et donc pénalisé.

Inscription sur des annuaires de mauvaise qualité : à bannir notamment si cette pratique est utilisée à outrance. Privilégiez l’inscription sur des annuaires thématiques de qualité (et donc en rapport avec votre activité)

Liens sitewide : on entend par liens sitewide, les liens présents à l’identique sur l’ensemble des pages d’un site (par exemple au sein d’une sidebar ou dans le footer). Souvent très nombreux, ces liens sont peu qualitatifs et peuvent être interprétés par Google comme une tentative de manipulation de son algorithme. A éviter aussi bien en tant que liens sortants (d’autant plus qu’ils n’ont pas vraiment d’utilité), que de liens entrants.

Obtention d’un fort volume de liens entrants sur le court terme : une acquisition « saine » de backlinks naturels doit se faire sur le long terme. Lorsque Google détecte trop de nouveaux backlinks d’un coup, il est susceptible de considérer cela comme du spam, ce qui peut engendrer une pénalité pour le site qui reçoit ces backlinks.

A noter : les algorithmes de Google sont tout de même capables de faire la part des choses entre des actions intentionnelles finalisées à manipuler les résultats du moteur, et les liens spammy provenant de sites douteux  indépendamment de la volonté des sites qui les reçoivent !

– Sur-optimisation des ancres : une présence démesurée de backlinks contenant des ancres sur-optimisées pour le référencement naturel est une pratique dangereuse pour Google. Veillez à varier vos textes d’ancrage !

Présence de liens vers des sites jugés sensibles par Google : dans le cas d’un piratage de votre site, le hacker peut être en mesure d’injecter du contenu spam en incluant des liens vers des sites sensibles et non recommandables. Veillez à supprimer ces pages de votre site le plus rapidement possible.

En résumé, si vous soupçonnez que votre site ait été frappé par une pénalité Google, passer en revue l’ensemble de ces éléments est la première étape pour identifier la racine du problème et mettre en place les bons correctifs.

Notre retour d’expérience :

En août 2018, le site d’un de nos clients (issu du secteur médical) s’est vu pénaliser par la « Medic Update », une mise à jour d’algorithme ciblant plus particulièrement les sites liés au domaine de la santé.

Le trafic issu du référencement naturel a donc été divisé par 2 d’une semaine à l’autre et la visibilité Google sur de nombreux mots-clés a chuté soudainement.

Un plan d’action spécifique à cette pénalité algorithmique a immédiatement été mis en place. L’ensemble des points énoncés ci-dessous ont été vérifiés. Nos actions ont ainsi porté sur deux axes majeurs : l’amélioration du temps de chargement sur mobile et le contenu, en lien avec la notion d’EAT.

En l’espace de 2 mois, le site a retrouvé son positionnement initial (soit avant la pénalité).

De plus, à chaque mise à jour algorithmique majeure qui a suivi, le site a vu son référencement naturel s’améliorer davantage, au détriment des concurrents.

Fin 2019, le site de notre client est devenu une référence dans son secteur d’activité avec de fortes progressions tant en termes de visibilité Google que de trafic naturel :

  • trafic naturel multiplié par 5 vs fin 2018
  • une visibilité Google en nette hausse : +150% de mots-clés en 1ère position fin 2019

Voici l’évolution du trafic lié au référencement naturel depuis la pénalité Google :



En synthèse :
– Respecter l’ensemble des consignes et critères de positionnement Google afin de ne pas subir de pénalité.
– Traitez l’ensemble des sujets liés aux volets contenus, techniques et netlinking afin que les résultats de votre site soient revus à la hausse à chaque mise à jour algorithmique.

Contactez nos experts sans plus attendre pour échanger sur vos pénalités Google.

Scroll