Clear
Back to news

15 octobre 2015 By Team ADCOM

Qui sont les e-clients en 2015 ?

L’e-commerce en France a progressé de 14,1% au cours du 3ème trimestre 2015. L’occasion pour nous de revenir sur d’autres chiffres clés pour cibler son évolution et sa position face à la vente en magasins.

Des critères d’achat différents pour le e-commerce

Lorsqu’ils se déplacent en boutique, les acheteurs recherchent principalement du conseil (76%), la sécurité de paiement et le test concret des produits.

D’après une étude CSA réalisée pour Voyages-sncf.com, les e-acheteurs, quant à eux, sont davantage demandeurs de petits prix (62%). Ils recherchent également de la fonctionnalité et de la rapidité d’accès à un catalogue de produits qu’ils trouvent plus large sur le net.

Reste évidemment le cas de ceux jonglant entre consommation en ligne et en magasin. Pour eux il y a une recherche de plaisir et la détente lorsqu’ils se trouvent en magasins. Online, ils s’éloignent des complications rencontrées physiquement (transports, horaires, affluence, stock).

Les nouveaux usages des e-clients

Toujours selon la même étude CSA, plusieurs chiffres illustrent les nouveaux usages des e-clients.

  • 46% des cyberacheteurs préparent leurs achats en ligne avant d’aller en magasins. Ce qui prouve l’utilité du e-commerce pour drainer aussi du trafic en point de vente.
  • Plus de la moitié des consommateurs connectés ont déjà augmenté le montant de leur panier afin de bénéficier des frais de livraison offerts.
  • Les produits les plus achetés en ligne sont l’habillement (74%), les voyages (71%), les biens culturels (69%) et le high-tech (60%).
  • Enfin, lorsque l’on demande aux personnes interrogées, quelle image ils ont du commerce en ligne, ils donnent une note moyenne 6,8/10 (contre 7,3/10 pour le commerce traditionnel). Les écarts se réduisent d’année en année.

E-commerce : le parcours d’achat démarre souvent par le mobile

Le smartphone intervient dans la plupart des parcours d’achat. Chez soi, en ligne, ou dans un magasin, près de la moitié des personnes interrogées sont influencées dans leur décision par des informations consommées sur leur smartphone.

Concrètement, 72% des parcours d’achat ont débuté sur mobile : recherche d’informations, consultation sans objectif précis, focus sur un produit en particulier ou achat direct en ligne.

Un autre chiffre valide ce constat : en 2017, d’après le cabinet Forrester, les paiements mobiles représenteront 90 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Une tendance forte, le social shopping

C’est une tendance forte qui s’est développée ces derniers mois et qu’il va falloir suivre. Le social shopping est en plein essor et ne demande qu’à continuer. En atteste les nouvelles directions prises par Facebook et Twitter (section shopping, « buy button »…), alors que les réseaux sociaux sont déjà depuis longtemps de fabuleux outils d’avis. Un sujet, riche, qui fera très prochainement l’objet d’un article sur le site !

Scroll